lea_slide_3

Rudy Ricciotti, « Des projets d’architecture modulable dans l’espace public », 2015 – 2017

CONTAINER ?

Emblème de la reproductibilité technique, de la marchandise, associé au commerce international, le container souffre d’une mauvaise réputation. Objet anti-poétique par définition, son utilisation pourrait pétrifier l’action de l’architecte ; la sensiblerie serait sa mauvaise conscience.

L’enjeu est bien là, ne pas reculer face à la contrainte, aussi effrayante et angoissante soit-elle, car, selon les mots de Gide, l’art naît de ces contraintes, « vit de lutte et meurt de liberté. »
Nous créons des langages, des outils, qui nous façonnent en retour. Certains les élaborent obstinément, d’autres les subissent aveuglément. L’architecte a pour mission de les faire parler, surpassant leur essence en donnant du sens.

C’est comme matière première que le container doit être apprivoisé, jusqu’à le rendre paradoxalement naturel, au point de le rendre romantique ! Trouver la matière est le défi.

Rudy Ricciotti, architecte

 


PROPOSITION 1

L’architecture à l’heure de la reproductibilité technique n’est en rien un aboutissement ou une histoire du passé, loin de là. Nous y sommes toujours prisonniers : d’une part car elle se perpétue dans une dérive de la pensée mais également, parce que l’architecture reste, git, contrairement à son concepteur qui ne saurait le reconnaitre.

Heureusement, l’utilisation d’un élément fini ne définit pas un édifice. lci, Montaigne est de mise lorsqu’il écrit dans toute sa profondeur « nous sommes sur la manière, non sur la matière ». En d’autres termes, comment peut-on justifier l’utilisation du container ? Un paradoxe qui nous échappe. Faire d’un objet par définition ingrat, un projet esthétique, trouver la manière, la grâce dans l’ingrat. Si l’architecture git, l’architecte agit, doute, puis croit, recherchant cette lucidité qui côtoie le mystique.

Pour cette première proposition, nous avons fait le choix d’appuyer le paradoxe : un projet non reproductible mais extensible. Une trame simple, dont la similarité en plan et en façade reste réitérable à l’infini. La géométrie radicale, les pleins et les vides, évoquent les transferts dichotomiques propres à l’architecture : intérieur/extérieur, transparence/opacité, chaud/froid… nature/culture ?

 

ricciotti_01


PROPOSITION 2

Ce projet, issu d’une manipulation en maquette, favorise la concentration des activités. Il crée une place, accessible par trois cheminements. Un container en suspension, appuyé sur deux autres en rez-de-chaussée, crée l’accès principal. Il appelle la curiosité du passant et permet de gagner la terrasse, située au dessus de l’espace polyvalent.

En ce qui concerne les ouvertures nous privilégions à nouveau les extrémités du container.

Ainsi, peint en blanc, le caisson métallique, destiné au transport de marchandises ne dévoile rien, se tient aussi mystérieux que lorsqu’il est placé sur son navire commercial.

« Que contient ce container ? »
Voilà ce que veut provoquer le projet.

 

ricciotti_06


PROPOSITION 3

Dans la lignée de la deuxième proposition, ce projet conserve le principe du patio.

Ce n’est plus sur deux, mais sur trois façades que les containers se superposent. Ainsi, ces surfaces créent un panorama sur 6 mètres de hauteur, propice aux projections ou autres interventions.

Le mouvement circulaire incite à faire le tour du projet, de ses expositions, pour finir en son centre.

 

ricciotti_07

 


PROPOSITION 4

Ce quatrième projet n’a que l’idée de parcours en commun avec les précédents. Simplement, il est cette fois-ci vertical. Le programme d’exposition et de salle polyvalente reste en rez-de-chaussée et libère un patio central, au-dessus duquel lévite une passerelle. Davantage sculptural et défini, l’ensemble veut attirer les passants, dans un premier temps pour les expositions, à la suite desquelles ils pourraient contempler l’environnement, urbain ou naturel, en prenant de la hauteur. C’est au travers de petites percées, de l’extérieur assimilables à des étoiles, que l’oeil chercherait la vue.

 

ricciotti_08

ricciotti_09


PROPOSITION 5

Ici, nous avons véritablement la combinaisons des propositions 2, 3, avec la 4ème. Ainsi, le patio central est conservé, de même que les différents accès (dont le principal, sous le portique composé de deux containers), le parcours, une grande surface de projection, visible depuis une terrasse en R+1 et la hauteur nécessaire pour une vue sur l’environnement (reprise de la 4ème proposition).

 

ricciotti_07


PROPOSITIONS COMPLÉMENTAIRES

 

ricciotti_03

ricciotti_04